Diese Seite wird mit Google Translate live übersetzt

Übersetzen in Arbeit...
MENU
Météo des plages
Zarlor
Contacter un expert
Réservation en ligne
Traduction
Français
English

LA FORÊT PRIMAIRE DU MAÏDO DE LA RÉUNION

LA FORÊT PRIMAIRE DU MAIDO REUNION 974
LA FORÊT PRIMAIRE DU MAÏDO DE LA RÉUNION 974
LA FORÊT PRIMAIRE DU MAÏDO DE LA RÉUNION 974
Voir toutes les photos
Voir toutes les photos
LA FORÊT PRIMAIRE DU MAIDO REUNION 974
Voir toutes les photos
18 janvier 2022

 

 

Bienvenue dans cette magnifique réserve naturelle où la passion botanique sera la plus forte devant les endémiques qui bordent le sentier de la forêt primaire du Maïdo. 

 

Il fait partie des sites les plus visités de l'île de La Réunion, et pour cause on y découvre une des plus belles vues sur Mafate. Après avoir parcouru les 28 km depuis Saint-Paul, vous voici perché à plus de 2000m d'altitude, au bord d'un rempart haut de 1000m, le long duquel l'air chaud du fond du cirque s'élève et se transforme sous vos yeux en nuage.

 

Sous l'effet des rayons chauds du soleil matinal, de délicates volutes se courbent et s'entrelacent, occultant l'espace d'un instant la vue sur Mafate, pour mieux la rendre par surprise aux visiteurs, arrivés un peu tardivement.

 

L'histoire de ce site commence dès les premiers temps du peuplement de Bourbon, alors que les esclaves d'origine malgache fuyaient l'habitation de Saint-Paul, premier quartier de l'île. Quelle ne fut pas leur surprise, après la longue ascension de la planèze du Grand Bénare, de découvrir ce trou béant à leur pied.

 

Ils y virent un espoir, une terre promise, un lieu reculé, inaccessible où ils pourraient vivre leur liberté. Reste la difficulté d'accès depuis le rempart du Maïdo, qui a pu être à l'origine du mot Mafate ou Mahafaty, signifiant « la mort » en malgache.

 

 

Le Maïdo, qui veut dire terre brûlé, a peut être hérité de cette appellation à cause des incendies qui sévissaient déjà à l'époque dans ce secteur. Il est possible que, pendant leur fuite nocturne, ces feux aient été déclenchés par les marrons et les chasseurs eux même qui étaient munis de torches enflammées.

Encore aujourd'hui, lorsque vous vous tenez au bord du rempart, l'émotion est bien présente, et fait peut être toujours écho à l'espoir que ressentirent ces pionniers.

 

 

UNE FORÊT AUX MULTIPLES ESPÈCES VÉGÉTALES

 

La forêt du Maïdo fait partie de la Forêt des Hauts sous le Vent et s'étend dans les Hauts de la commune de Saint-Paul. Elle constitue la principale Tamarineraie naturelle de l'île et on peut y observer des spécimens centenaires remarquables. Elle est accessible depuis la route forestière qui traverse la Forêt des Hauts sous le Vent et rejoint le point de vue du Maïdo jusqu'au Bois de Sans Soucis.  

 

La Forêt-hauts-sous-le-vent  : ce vaste massif forestier s'étend sur plus de 8200 ha de 150 à 2900 mètres d'altitude dans les Hauts de l'Ouest sur les communes de Saint-Paul, Trois-Bassins et Saint-Leu, et elle bénéficie d'un climat original qui allie fraîcheur, forte nébulosité et faible pluviométrie.

 

Cette situation lui permet d'accueillir presque tous les étages de végétations, pour certains remarquablement conservés. On y trouve des forêts primaires aux essences endémiques mais aussi des forêts de cryptomérias. Elle abrite la réserve biologique intégrale de Bois de Nèfles et le Bois de Sans Soucis, un des derniers vestiges de la forêt indigène de montagne des Hauts de l'Ouest. L'enjeu de préservation de cette forêt est important face aux différents risques : naturels, urbanisation, incendies, espèces exotiques envahissantes, pâturage bovin.